Implant mammaire

Un implant mammaire est une prothèse utilisée en chirurgie plastique pour augmenter le volume d'un sein ou pour reconstruire un sein.



Catégories :

Traitement de chirurgie plastique - Chirurgie plastique - Médecine esthétique - Sein

Recherche sur Google Images :


Source image : www.implant-mammaire.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La reconstruction mammaire par implant mammaire est privilégiée aux autres techniques dans les cas suivant : Le sein restant n'est pas TROP GROS, ... (source : implant-mammaire)
  • La forme de l'implant mammaire est dite " anatomique " en forme de sein. L'enveloppe des implants anatomiques est plutôt texturée que lisse.... (source : chirurgiesseins)
Une poitrine de femme avant et après une mammoplastie

Un implant mammaire est une prothèse utilisée en chirurgie plastique pour augmenter le volume d'un sein ou pour reconstruire un sein (par exemple après une mastectomie).

Histoire

Les premiers implants mammaires sont utilisés au moins depuis 1865 pour augmenter la taille des seins des femmes. La pose du premier implant connu s'est effectuée en Allemagne où on a retiré de la graisse d'une tumeur bénigne d'une femme noire pour l'implanter dans son sein. Les années suivantes, le corps médical élabora divers implants avec tous types de matériaux, généralement en paraffine. La première utilisation probable du silicone se fait au Japon et date du début de l'après-Deuxième Guerre mondiale : les prostituées japonaises se seraient directement injecté du silicone dans les seins.

Des plasticiens de Houston, Thomas Cronin et Frank Gerow, développèrent la première prothèse mammaire en silicone avec la collaboration de la Dow Corning Corporation en 1961 et la première pose de ce type d'implant remonte à 1962. L'implant était constitué par une enveloppe de silicone remplie d'un gel épais et visqueux de silicone.

Depuis lors, on a cherché à parfaire ces implants en augmentant leur durée de vie, en perfectionnant la sensation qu'ils génèrent lorsque on en porte et en stimulant moins le tissu fibreux au niveau des capsules. Les capsules tendent à rendre l'implant mammaire plus dur, à le tordre et le rendre moins naturel ; ceci peut provoquer des douleurs.

Les bactéries, le silicone qui s'effrite et le temps sont les facteurs principaux dans la formation de capsules. Les implants remplis de solution physiologique peuvent aussi former des capsules. Les taux de capsules ont diminué avec les derniers implants. Ces derniers sont texturisés, leurs coquilles sont plus épaisses et fuient moins, et leur gel a davantage de "cohésion".

Composition

Il existe différents types d'implants mammaires, selon leur composition :

Risque et controverse

Contracture capsulaire du sein droit d'une femme de 29 ans, sept ans après la pose d'implants mammaires rétro-glandulaires de silicone d'un volume de 560 cm³

Aux États-Unis, l'utilisation d'implants remplis de gel de silicone a été restreinte par la Food and Drug Administration à cause d'un souci croissant sur l'impact de tels implants sur la santé. Plus d'un million de femmes portaient des implants à l'heure de l'interdiction, et le litige en résultant mena les fabricants à s'accorder sur une indemnisation de 4, 25 milliards de dollars. La question sur l'importance du risque lié à ces implants a été débattue au sein de la communauté scientifique.

En 2005 les implants mammaires en gel de silicone ont été réintroduits aux États-Unis (tandis qu'ils n'avaient pas disparus ailleurs) après avoir été à tort incriminés dans la naissance de maladies rhumatismales. La FDA a de nouveau autorisé leur production et décomplexé des milliers de chirurgiens plasticiens à travers le monde pour communiquer sur le sujet.

On a beaucoup discuté des risques sanitaires liés aux implants mammaires ces dernières années. Comme pour toute chirurgie la pose de prothèses mammaires comporte des risques : l'asymétrie, la rupture, l'explosion, l'infection ou le durcissement des implants, compensés par la satisfaction des patientes.

D'autre part, il semblerait qu'il n'y ait pas de contre-indication quant à l'allaitement pour une femme portant des implants. Une femme qui n'a pas à l'origine énormément de glande mammaire et qui se fait poser des prothèses aura le plus fréquemment moins de lait qu'une femme avec une poitrine naturelle. La position rétro pectoral de l'implant a l'avantage toujours de ne pas gêner la formation de lait par les canaux galactophoriques du sein.

Le sein est le plus souvent une zone érogène, il n'y aurait pas de différence significative dans la sensibilité de l'aréole et du téton après pose des implants.

Selon l'"Association des chirurgiens-plasticiens américains", l'augmentation du volume des seins est l'opération de chirurgie esthétique la plus pratiquée sur les femmes aux États-Unis. En 2002, 236 888 femmes ont subi cette opération, toujours aux États-Unis. Selon le "National Institute for Women", une femme opérée sur quatre doit refaire de la chirurgie dans les 5 ans pour corriger des problèmes au niveau des implants.

Suite à la polémique au sujet de leur impact sur la santé, les implants mammaires ont soulevé une polémique de société. Certaines femmes voient dans cette pratique une manière de contrôler leur corps selon leur volonté, d'autres la voient comme un assujettissement volontaire du corps aux désirs sexuels masculins et comme un pas en arrière pour l'émancipation des femmes.

Malgré ces polémiques, les implants mammaires semblent de plus en plus tolérés et répandus dans la majorité des pays occidentaux.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Implant_mammaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 31/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu