Greffe de visage

En 2005, les professeurs Bernard Devauchelle, Sylvie Testelin, docteurs Christophe Moure, Cédric d'Hauthuille du CHU d'Amiens...



Catégories :

Transplantation médicale - Traitement de chirurgie plastique - Chirurgie plastique - Médecine esthétique

Recherche sur Google Images :


Source image : www.perankh.info
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Opération particulièrement risquée, la greffe de visage est critiquée par... La première greffe partielle de visage a été réalisée en France en 2005 à ... (source : tempsreel.nouvelobs)
  • Sept mois après, la première greffe de visage est un succès... au CHU d'Amiens, une greffe partielle de visage chez une femme âgée de 38 ans qui avait été... (source : lemonde)
  • Rapidement, la première greffe partielle de visage se trouve au cœur de ... La greffe de visage est techniquement envisageable, même si le prestigieux collège... (source : recherche.doctissimo)

En France

Première greffe partielle de visage en 2005

En 2005, les professeurs Bernard Devauchelle, Sylvie Testelin, docteurs Christophe Moure, Cédric d'Hauthuille du CHU d'Amiens et le professeur Benoît Lengelé de l'Université Catholique de Louvain, ont réalisé en collaboration avec l'équipe du professeur Jean-Michel Dubernard du CHU de Lyon la première greffe partielle du visage au monde[1] (greffe du triangle constitué par le nez et la bouche) sur une femme de 38 ans, Isabelle Dinoire. Cette opération eut lieu entre le dimanche 27 et le lundi 28 novembre au CHU d'Amiens.

Cette patiente avait perdu une partie de son visage, dévoré par le labrador retriever de sa fille, durant un coma causé par la prise de somnifères. Cette opération a reçu un avis favorable de la commission d'éthique. La polémique a porté sur sa fragilité psychologique (une rumeur faisant de cette prise de somnifères une tentative de suicide), sur l'identité à conserver avec le visage d'un autre, et sur le rôle de la presse anglaise qui a couvert l'évènement.

Un an après l'opération, un bilan fait état du retour de la mobilité et sensibilité de la zone greffée ; la patiente peut à nouveau manger, parler et sourire, et sortir en public sans attirer l'attention[2]. Après dix-huit mois de recul, le résultat est toujours bon, avec uniquement deux épisodes de rejets qui ont été maitrisés. La sensibilité au toucher ainsi qu'à la chaleur est devenue normale au bout de 6 mois[3]. Cependant, malgré le succès de la greffe, les risques de rejet sont grands. Il faut prendre un traitement à vie et faire des exercices pour récupérer la mobilité de son visage.

La greffe et ses suites sont racontées dans un ouvrage de Noëlle Châtelet, le Baiser d'Isabelle paru en octobre 2007.

Deuxième greffe partielle de visage en 2007

Les 21 et 22 janvier 2007, l'équipe du professeur Laurent Lantiéri, du CHU Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) a réalisé la seconde transplantation de la face, au cours d'une opération qui aura duré 15 heures. Le patient, âgé de 27 ans, souffrait d'une forme particulièrement grave de la maladie de Von Recklinghausen, une pathologie incurable qui peut, dans ses formes les plus graves, déformer le visage, au point pour le malade de ne plus pouvoir affronter le regard des autres. Il a subi une greffe nez-bouche-menton-joues[4]. Le problème majeur dans cette opération était que les neurofibromes plexiformes qui déformaient son visage sont hémorragiques.

En Chine

En avril 2006, un chasseur mordu au visage par un ours a reçu une greffe partielle de visage comprenant une joue, la lèvre supérieure, le nez et un sourcil. Le patient Li Guoxing, un paysan chinois de 30 ans, défiguré par un ours, avait à son tour été partiellement greffé à l'hôpital Xijing de Xian[5].

La greffe totale de visage

Deux équipes, l'une britannique[6] et l'autre américaine, ont obtenu respectivement en octobre 2006 et en 2004 l'accord de leurs autorités médicales pour réaliser la première greffe complète de visage au monde. Les patients qui pourraient bénéficier d'une telle intervention sont toujours en cours de sélection. Une clinique américaine de Cleveland a réalisé une greffe de 80% du visage, en décembre 2008[7].

Notes et référence

  1. B Devauchelle, L Badet, B Lengelé, E Morelon, S Testelin, M Michallet, C D'Hauthuille, JM Dubernard, First human face allograft : early report, Lancet 2006; 368 : 203–09
  2. Communiqué de presse BBC.
  3. Jean-Michel Dubernard, M. D., Ph. D., Benoit Lengelé, M. D., Ph. D., Emmanuel Morelon, M. D., Ph. D., Sylvie Testelin, M. D., Ph. D., Lionel Badet, M. D., Ph. D., Christophe Moure, M. D., Ph. D., Jean-Luc Beziat, M. D., Stéphanie Dakpé, M. D., Jean Kanitakis, M. D., Ph. D., Cédric D'Hauthuille, M. D., Assia El Jaafari, M. D., Ph. D., Palmina Petruzzo, M. D., Ph. D., Nicole Lefrancois, M. D., Farid Taha, M. D., Angela Sirigu, M. D., Ph. D., Giovanni Di Marco, M. D., Esther Carmi, M. D., Danielle Bachmann, M. D., Sophie Cremades, M. D., Pascal Giraux, M. D., Ph. D., Gabriel Burloux, M. D., Olivier Hequet, M. D., Ph. D., Nathalie Parquet, M. D., Camille Francès, M. D., Mauricette Michallet, M. D., Xavier Martin, M. D., and Bernard Devauchelle, M. D. Outcomes 18 Months after the First Human Partial Face Transplantation, New Eng J Med, 2007;357 :2451-2460
  4. Lantieri L, Meningaud JP, Grimbert P, Repair of the lower and middle parts of the face by composite tissue allotransplantation in a patient with massive plexiform neurofibroma : a 1-year follow-up study, Lancet, 2008;372 :639-645
  5. Shuzhong Guo, Yan Han, Xudong Zhang et Als. Human facial allotransplantation : a 2-year follow-up study, Lancet, 2008; 372 :631-638
  6. Feu vert pour une première greffe totale de visage, Le Figaro, 25 octobre 2006
  7. Le Monde, le 17-12-2008

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Greffe_de_visage.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 31/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu